Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Envie de discuter tournois ou stratégie ? Besoin d'aide pour votre deck ? Ou pour jouer en ligne avec un logiciel ou site web ? Discutons donc par ici !

Modérateur : Equipe Modératrice

Répondre
Avatar du membre
Luby
Champion
Champion
Messages : 6791
Enregistré le : 12 juin 2010, 23:52
Contact :
Magasin :

Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Message par Luby » 05 sept. 2018, 14:34

Avez-vous déjà voulu jouer aux cartes Pokémon ? Vous êtes-vous senti.e perdu.e car vous ne saviez pas par où commencer ? Ou peut-être jouez-vous déjà, entre amis ou sur TCGO, et avez-vous contemplé l'idée de rejoindre d'autres joueurs IRL mais sans savoir comment vous y prendre ?
Bonne nouvelle ! Ce topic a la modeste ambition de vous donner absolument toutes les informations nécessaires pour venir jouer aux cartes Pokémon, que vous soyez un parent cherchant à comprendre comment fonctionnent ces cartes que votre bambin vous supplie d'acheter, une bête de compétition écumant les tournois Magic et Yu-gi-oh! cherchant un nouveau hobby, ou tout autre statut entre les deux.

Parce que franchement, le jeu grandit, une vraie structure compétitive avec des lots conséquents se met en place, mais la communauté francophone stagne un peu, c'est dommage ! Y a plus assez de gens qui hurlent lorsque le drapeau français apparait lors de la cérémonie d'ouverture du championnat du monde, et ça c'est un vrai problème. Sinon, je pense aussi que beaucoup de gens qui pourraient s'y plaire passent à côté de l'expérience du jeu réel et de la compétition, et j'aimerais au moins les informer de l'existence de ce monde.

Afin de couvrir un grand nombre de sujets, ce topic est séparé en plusieurs sections. Selon votre connaissance de Pokémon, du jeu de cartes, etc., certaines sections vous seront inutiles et vous pouvez librement les sauter.
  • La section 1 est un b.a.-ba de ce qu'est le TCG Pokémon et comment il se joue, dans les grandes lignes. Si vous savez déjà jouer, vous pouvez sauter cette section.
  • La section 2 s'adresse surtout aux collectionneuses et collectionneurs, qui possèdent des cartes et s'intéressent à Pokémon, mais pas au TCG. On y présente notamment les ligues Pokémon et leur intérêt. Si vous avez déjà mis les pieds dans une ligue, vous pouvez sauter cette section.
  • La section 3 compare Pokémon aux autres jeux de cartes et s'adresse à ceux qui connaissent déjà le monde des TCG mais ne jouent pas à Pokémon spécifiquement. On y parle de l'aspect social du jeu, et aussi j'ai écrit une analyse détaillée de ce qui différencie Pokémon des autres jeux d'un point de vue stratégique. Désolé.
  • La section 4 s'adresse particulièrement à ceux qui jouent déjà sur TCGO et pourraient être tentés par le jeu IRL. On y parle de tout ce qu'il faut savoir pour son premier tournoi. Si vous avez déjà fait un tournoi Pokémon, vous pouvez sauter cette section.
  • La section 5, enfin, s'intéresse à la structure de Pokémon sur le long terme : quels sont les différents types de tournois, qu'y a-t-il à gagner, comment se qualifier pour les prestigieux championnats du monde.

1. Un Pokémon ? Ca se mange ?

Si vous démarrez totalement dans le jeu de cartes Pokémon, il va falloir commencer par apprendre les règles du jeu, qui sont disponibles sur le site officiel ici. Voici cependant une présentation pour donner un avant-goût du jeu.
Cette vidéo en anglais est une excellente introduction, mais pour les anglophobes, voici l'idée.
Le jeu de cartes (ou TCG) Pokémon se joue à deux joueurs qui jouent tour à tour. Chaque joueur dispose de son propre paquet de 60 cartes, appelé deck, qu'il construit lui-même avec ses propres cartes. (Rassurons immédiatement les parents inquiets : on ne perd pas ses cartes quand on perd une partie ! Chaque partie est indépendante des autres.)
Il y a trois types de cartes : les Pokémon, les Energies, et les Dresseurs. Chaque joueur envoie des Pokémon sur le terrain, les alimente avec des cartes Energie, et utilise des cartes Dresseur pour soutenir son équipe.
A tout moment, chaque joueur dispose d'un Pokémon Actif et de jusqu'à cinq Pokémon de Banc. Le Pokémon Actif peut attaquer, à condition de disposer des cartes Energie nécessaires, tandis que les Pokémon de Banc sont des remplaçants.
On ne peut attacher qu'une seule carte Energie par tour. Ainsi, certaines attaques ayant un coût d'énergie faible pourront être utilisées rapidement, tandis que des attaques plus puissantes demanderont plus de cartes Energie et donc plus de tours de préparation.
Enfin, les cartes Dresseur ont des effets variés. Elles peuvent permettre de piocher des cartes, de manipuler les cartes Energie en jeu, de chercher des Pokémon spécifiques dans son deck, etc.
La plupart des attaques infligent des dégâts au Pokémon adverse. Quand ces dégâts dépassent le nombre de PV de la cible (en haut à droite de la carte), celle-ci est mis KO et doit être remplacé par un Pokémon de Banc, et le joueur qui a réussi un KO pioche une de ses six cartes Récompense.
On gagne la partie quand on a pioché ses six cartes Récompense, c'est-à-dire quand on a mis KO six Pokémon adverses. Il y a également d'autres moyens de gagner : quand l'adversaire n'a plus de Pokémon en jeu, ou quand il ne peut plus piocher une carte de son deck au début de son tour.

Les règles complètes du jeu sont disponibles sur le site officiel et viennent également avec l'achat de produits comme les decks pré-construits. Le jeu dispose également d'un simulateur officiel en ligne gratuit appelé Pokémon Trading Card Game Online (TCGO pour faire court), qui est sans doute la manière la plus facile d'apprendre le jeu (on y reviendra).

A haut niveau, Pokémon est un jeu d'une complexité stratégique étonnante, mais reste conçu pour être jouable par tout le monde. Les enfants sont même encouragés à jouer : dans toutes les compétitions réelles, les joueurs sont séparés en trois tranches d'âge : Juniors (10 ans et moins), Seniors (11-15 ans) et Masters (Vétérans en français, 16 ans et plus).* Cela signifie que les joueurs les plus jeunes n'ont pas à rivaliser avec les adultes et ont leurs propres lots à gagner. Ces lots peuvent être très conséquents lors des grandes compétitions (voir section 5) !

Image
La finale du championnat du monde, catégorie Junior.

* Je simplifie. En réalité, les catégories d'âge sont déterminées par l'année de naissance, pour éviter qu'un joueur ne change de catégorie d'âge pendant une année, mais la séparation correspond grosso modo aux tranches d'âge indiquées.


2. Joueurs et collectionneurs

Collectionnez-vous les cartes Pokémon ? Est-ce que vous avez déjà été tenté.e de les utiliser pour jouer ? Les deux ne sont pas incompatibles !
Anecdote personnelle : Quand j'ai commencé à jouer, en 2010 (ça ne nous rajeunit pas tout ça), j'avais des vieilles cartes Pokémon et je savais jouer mais je ne m'étais jamais intéressé particulièrement à la compétition. Je n'étais pas particulièrement collectionneur, j'étais plutôt absorbé par d'autres aspects de l'univers Pokémon, mais je ne me voyais tout simplement pas jouer. Je voulais utiliser mes Pokémon préférés et pas les mêmes cartes que tout le monde, j'étais trop timide pour oser aller en tournoi, et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'un ami m'initie à l'aspect compétitif du jeu. Et ça a changé ma vie.

Oui, j'ai brièvement eu l'impression de me trahir quand j'ai utilisé des Pokémon objectivement inacceptables qui ne sont pas à mon goût, comme Zekrom ou Lucario. Mais j'ai aussi eu l'occasion de mieux découvrir des Pokémon que je n'avais pas l'habitude d'utiliser, et au final gagné une affinité pour certains Pokémon comme Apireine, Noctunoir, ou Pingoléon, à force de prendre plaisir à les jouer. Et surtout, j'ai découvert une communauté fantastique de joueurs passionnés. Mon cas est un peu particulier, parce que j'ai particulièrement accroché à l'aspect compétitif du jeu et qui a fini par me mener en Allemagne, aux Etats-Unis, au Brésil, etc., et à me lier d'amitié avec des joueurs de tous ces pays. Mais même des joueurs moins assidus ont pu, avec un peu d'efforts, se qualifier et participer au championnat du monde, et c'est une expérience que je recommande absolument à tout fan de Pokémon.

Tout ça a l'air bien ambitieux ? Rencontrer des joueurs, c'est bien gentil, mais vous préférez un petit groupe local à une compétition internationale ? Bonne nouvelle ! Il existe un peu partout, en France et ailleurs, des ligues Pokémon officielles, c'est-à-dire des associations de joueurs qui se réunissent, en général dans une boutique de jeux. Ces séances sont l'occasion de rencontrer des joueurs, de faire des échanges, d'apprendre le jeu, d'améliorer son deck, de faire des petites compétitions sans enjeu, et de gagner des cartes exclusives estampillées Pokémon League ! Vous pouvez même venir sans cartes pour apprendre à jouer, ou juste avec votre classeur d'échanges.

Une autre manière de renconter ces joueurs est de participer aux tournois de pré-release qui ont lieu un peu avant, ou un peu après (étymologiquement c'est discutable, mais logistiquement c'est forcé) la sortie d'une nouvelle série de cartes. Dans ces tournois de découverte, pas besoin de s'être préparé ! On crée son deck sur place avec des cartes de la nouvelle série qu'on garde à la fin : c'est l'occasion de découvrir et d'acquérir les nouvelles cartes, y compris les cartes promotionnelles de pré-release. Mais je sais que beaucoup de collectionneurs savent déjà ça. ;)


3. Pokémon et les autres jeux

Peut-être avez vous déjà l'expérience des TCG ! On voit régulièrement des joueurs se mettent au TCG Pokémon après avoir joué à d'autres jeux de cartes : des joueurs de Yu-Gi-Oh! en reconversion, des fans de jeux de cartes qui cumulent déjà Final Fantasy et DBS, des anciens de Magic qui cherchent un TCG plus accessible pour leur bambin, etc. Et si vous vous reconnaissez là, vous vous demandez peut-être si Pokémon est un jeu pour vous, et pourquoi. Je vais donc vous donner mon point de vue.

Pour moi, et pour beaucoup, un élément important de Pokémon est l'aspect communautaire du jeu. Le jeu est ouvert à tous et la communauté est toujours là pour accueillir les nouveaux joueurs. La triche n'est malheureusement pas totalement absente, mais elle est rare, et les joueurs de Pokémon font dans l'ensemble preuve de beaucoup d'honnêteté. Je n'ai l'expérience qu'en tant qu'observateur, mais il me semble que pour beaucoup d'enfants, jouer aux cartes Pokémon en ligue et/ou en tournoi combine les avantages d'une activité sociale et d'un jeu de réflexion. (Si des parents veulent apporter leur témoignage dans les commentaires, ils sont les bienvenus !) Les parents peuvent également participer : beaucoup de parents se mettent à jouer eux-mêmes pour partager la passion de leur(s) enfant(s). Certains se contentent de les accompagner en compétition (et si ces compétitions finissent par les amener tous frais payés à Vancouver ou São Paulo, c'est des vacances de gagnées !), d'autres se prennent au jeu et deviennent eux-mêmes des férus de compétition !

Image

D'un point de vue du jeu, Pokémon est un peu unique. Ce qui suit est un peu plus technique et s'adresse surtout aux amateurs de jeux, notamment ceux qui craignent que le fait que le jeu soit prévu pour les enfants signifierait qu'il est dénué d'intérêt. Je le mets donc sous spoiler pour ne pas faire peur aux lecteurs qui ne sont pas habitués au jargon comme card advantage. ;)
  A Pokémon, Il n'y a pas de système de mana pour jouer ses cartes, même si les cartes Energie, comme les terrains à Magic, sont restreints à un exemplaire par tour et jouent un rôle similaire de limitant (empêchant un joueur de faire n'importe quoi tout le temps). Des notions comme le card advantage sont à jeter complètement, puisqu'à Pokémon, on pioche comme c'est pas permis. On a des cartes qui font défausser sa main et piocher 7 cartes, et elles n'ont même pas de coût, à part qu'on ne peut en jouer qu'une par tour. On a plein de moyens de chercher le Pokémon dont on a besoin à tout moment.
Cela ne signifie pas que Pokémon est un jeu dégénéré. Au contraire, cette stabilité est indispensable, car les cartes Pokémon fonctionnent souvent ensemble. Les Pokémon évoluent, et pour jouer un Dracaufeu, il faut le faire évoluer de Reptincel, lui-même ayant évolué d'un Salamèche. Il ne s'agit pas d'une combo, mais simplement du fonctionnement de base de ces cartes. Avoir des moteurs de pioche puissants est donc indispensable au fonctionnement du jeu, autrement on se retrouverait avec des decks qui ne pourraient jamais faire usage de leurs cartes Evolution à moins de piocher les bonnes cartes au bon moment ! Ce serait assez nul.
En fait, contrairement à beaucoup de jeux, les decks à Pokémon sont beaucoup plus basés sur des cartes spécifiques. Pas de jeu Rouge Aggro ou Control Warrior où on dispose de cartes redondantes qui vont aller dans le même sens (si je ne pioche pas mes Goblin Guide, je tuerai l'ennemi avec Monastery Swiftspear, et vice-versa). A Pokémon, un deck Vikavolt/Tapu Bulu aura besoin de Vikavolt et de Tapu Bulu en jeu pour fonctionner, sans alternative possible. Cela signifie aussi, pour le meilleur ou pour le pire, que ces cartes sont nécessaires pour jouer le deck et qu'il est difficile ou impossible de les remplacer par d'autres pour avoir une version budget du deck.
Ah oui, les notions de decks aggro, contrôle ou combo ne s'appliquent pas non plus à Pokémon. Il y a des decks plus ou moins rapides, selon qu'ils cherchent à faire des KO rapidement pour terminer la partie le plus vite possible, ou à prendre du temps pour mettre en place des Pokémon plus puissants et plus difficiles à mettre KO qui leur donneront un avantage en late game. Mais beaucoup de decks sont difficiles à placer sur cette échelle, par exemple parce qu'ils se jouent différemment selon le match-up. Par ailleurs, comme il n'y a pas de sideboard, il faut faire des choix plus difficiles lors du deckbuilding : faut-il intégrer dans mon deck une carte-tech qui m'aidera si j'affronte un certain match-up, ou jouer à sa place une carte de pioche supplémentaire pour avoir plus de chances d'accomplir mon plan de jeu à chaque partie ?
Pendant une partie, comme on a accès a beaucoup de cartes de son deck, il s'agit moins de tirer le meilleur parti de sa main que d'exploiter au mieux son deck tout entier. La gestion des ressources est une compétence importante à Pokémon. De la même manière, il est souvent possible d'adapter son plan de jeu en fonction des ressources qu'il reste (ou qu'on suppose rester) à l'adversaire.
Il y a un aspect qui sera cependant familier avec beaucoup d'aficionados de jeux de cartes, et qui est important pour les débutants, celui des formats. Pokémon dispose de deux formats officiels, le format Standard et le format Etendu. Au format Standard, de loin le plus joué, on ne peut utiliser que les cartes les plus récentes. Pour la saison 2018-2019 (qui est en cours, et se terminera fin août 2019), les cartes autorisées sont toutes celles éditées ou rééditées à partir de l'extension Soleil&Lune (y compris les cartes promo SM01 et supérieures).

Le roulement annuel du format Standard permet au jeu de se renouveler : au lieu d'utiliser toujours les mêmes cartes, les joueurs doivent s'adapter aux changements, ce qui permet de voir apparaitre des nouveaux decks, des nouvelles stratégies, et ainsi de suite. Oui, cela permet également de vendre des cartes, mais c'est véritablement bénéfique pour le jeu.
Le format Etendu, quant à lui, est un format éternel : toute carte qui y est y reste indéfiniment (à l'exception des quelques cartes bannies, en raison de stratégies dégénérées qui les utilisent). Toutes les cartes éditées et rééditées depuis Noir&Blanc (donc 2011) sont autorisées au format Etendu, à l'exception de Forêt de Plantes Géantes, Atout de Lysandre, Aéroptéryx NVI, Ghetis, Timmy et Mystimaniac.

Par défaut, les conversations ont tendance à porter sur le format Standard, étant donné que pour l'instant, tous les tournois majeurs en Europe et la plupart des tournois locaux auront lieu en Standard cette saison.

Une excellente manière de commencer à jouer est d'utiliser Pokémon Trading Card Online, le simulateur officiel. Il y a beaucoup à dire dessus, et je vous renvoie à ce guide écrit par papachu si vous voulez plein d'astuces pour bien démarrer. Peut-être y jouez-vous déjà ? Cela fait deux ou trois ans que la plupart des nouveaux joueurs ont découvert ou redécouvert le jeu via TCGO, et il y a de nombreuses personnes qui jouent en ligne sans avoir jamais mis les pieds dans une ligue ou joué un match avec des véritables cartes.


4. Du virtuel au réel

Je suis un grand amateur de TCGO et je l'utilise énormément pour m'entrainer. C'est quelque chose que je tiens à établir parce que les quelques paragraphes qui suivent vont être un peu critiques, mais je ne veux absolument pas dissuader les amateurs de TCGO d'y jouer, et je comprends et respecte parfaitement que beaucoup veulent juste accumuler des cartes dessus au fur et à mesure des matchs sans dépenser un centime. Si vous voulez vraiment tirer le meilleur du jeu de cartes Pokémon, cependant, vous ratez des choses en vous contentant de sa version virtuelle, et je vous encourage, si vous le pouvez, à franchir le pas vers le jeu IRL. Voici pourquoi.

Premièrement, il manque à TCGO le sens de la communauté qui rend nos expériences de joueurs si mémorables. Dans une compétition, locale ou internationale, ou lors d'une séance de ligue, on côtoie d'autres joueurs, et c'est l'occasion de faire des rencontres. Beaucoup de joueurs de longue date ont agrandi leur cercle d'amis via le jeu. Encore une fois, mon cas n'est pas représentatif, mais Pokémon m'a conduit à rencontrer des joueurs internationaux (le lendemain de l'ajout du système d'amis sur Pokémon GO, j'avais onze personnes dans ma liste d'amis, qui venaient de neuf pays différents!).

D'un point de vue plus prosaïque, il est plus facile de s'améliorer quand on joue dans la vraie vie. Si on ne dispose pas d'une carte sur TCGO, on ne peut pas jouer un deck. Dans une ligue Pokémon, en revanche, il est facile d'utiliser des proxies, des cartes imprimées sur du papier représentant une carte qu'on n'a pas. Bien sûr, les proxies sont interdits dans les compétitions officielles, mais ils sont bien pratiques pour s'entrainer, et tester un deck avant d'acheter ou d'échanger les cartes nécessaires à sa construction.
Je trouve aussi que le feeling, le fait de sentir les cartes dans sa main, apporte un plus et, dans mon cas, me force à me concentrer sur la partie. Cela permet aussi, parfois, d'aller plus vite que sur le simulateur. Même en tant que joueur assidu de TCGO, les animations impossibles à sauter me fatiguent, le nombre de clics nécessaires pour jouer une séquence est éreintant. Par exemple, voici un premier tour classique : jouer Hyper Ball -> défausser deux cartes -> choisir Tokopiyon GX dans son deck -> poser Tokopiyon GX sur le banc -> utiliser son talent -> choisir Juliette dans son deck -> choisir trois Pokémon de son deck -> passer son tour. Sur TCGO, cela demande beaucoup de clics et d'animations (le deck sera mélangé trois fois, par exemple), tandis que dans un match réel, on pourra prendre des raccourcis et ainsi sortir Tokopiyon GX, Juliette et les trois Pokémon voulus du deck en même temps, en ne mélangeant le deck qu'une fois.

Et toujours dans le but de s'améliorer, un souci de TCGO est l'absence d'un véritable système de classement. Il y a bien un ladder qu'on grimpe à force de victoires et qui permet d'obtenir des récompenses, mais on n'est jamais puni par une défaite (contrairement à Hearthstone par exemple). Cela signifie qu'un joueur médiocre mais déterminé finira par atteindre l'issue du ladder en accumulant des victoires même s'il perd deux fois plus, puisque le niveau des adversaires qu'il affronte n'aura rien à voir avec son avancement dans le ladder. De même, le système de tournois de TCGO ne cherche absolument pas à réunir des joueurs de niveau équivalent et ne permet donc pas d'évaluer son niveau. J'ai souvent vu des joueurs médiocres jouant des decks franchement mauvais en finale de tournois TCGO, simplement parce que les adversaires qu'ils ont battu étaient encore pires. C'est particulièrement frappant dans les tournois au format Etendu, puisque ce format est généralement délaissé par les meilleurs joueurs qui préfèrent utiliser TCGO pour s'entrainer en Standard, à moins qu'une compétition majeure en Etendu n'approche (j'ai dit qu'en Europe, il n'y en avait pas, mais à peu près la moitié des Régionaux aux Etats-Unis sont en Etendu).

Un constat s'impose donc : il est impossible d'utiliser TCGO pour évaluer son véritable niveau. Un joueur moyen peut très bien gagner 75% de ses matchs car le système de matchmaking de TCGO est imparfait, sans se rendre compte qu'il n'a jamais l'occasion d'affronter des joueurs de meilleur niveau. En comparaison, les compétitions IRL permettent véritablement de faire s'affronter les meilleurs joueurs, en raison des lots qu'il y a à gagner.

Enfin, et ce n'est pas négligeable, il y a aussi des vrais lots à gagner lors des compétitions IRL. Des cartes, des goodies comme des tapis de jeu, de l'argent et même des voyages vers les championnats internationaux et le championnat du monde, pour les joueurs les plus méritants sur une saison. Si vous voulez en savoir plus sur ces différents types de tournois, je vous renvoie à la section 5.

Je ne cherche pas à critiquer TCGO, qu'encore une fois j'utilise abondamment, mais juste à établir ses limites. Si vous voulez être le meilleur dresseur, il faudra passer par le jeu IRL, à la fois pour le devenir, et pour le montrer. Cette section est là pour vous guider dans ce sens.

Vous avez mis les pieds dans votre ligue Pokémon locale et vous aimeriez maintenant affronter d'autres joueurs. Ou vous n'avez pas mis les pieds dans une ligue, mais un de vos amis veut vous trainer à un tournoi en vous assurant que ce sera sympa, ou la ligue la plus proche de vous est un peu loin mais ça ne vous dérange pas de faire une heure de route pour un tournoi, ou autre chose. Bref : vous allez participer à une compétition Pokémon, au moins une fois. (Pour trouver un tournoi, je vous conseille d'utiliser la section Tournois du forum Pokécardex pour trouver un League Cup près de chez vous.) Voilà ce qu'il faut savoir.

Ce qu'il faut, pour participer à un tournoi (on va dire un League Cup), c'est avant tout un deck. (En fait, la communauté Pokémon est très prêteuse et si vous avez besoin de cartes, vous trouverez sans doute quelqu'un pour vous prêter la carte GX ou le dresseur qu'il vous manque. Mieux vaut tout de même demander à l'avance pour éviter les mauvaises surprises.) Au début du tournoi, vous devrez remettre votre liste de deck à l'organisateur : vous devrez jouer avec les cartes indiquées (interdiction donc de changer la moindre carte en cours de compétition). Une liste de deck contient le nombre d'exemplaires de chaque carte que vous jouez et, dans le cas des Pokémon, l'abréviation de la série et le numéro de la carte (ceci afin d'éviter toute confusion puisque le même Pokémon peut être sur des cartes différentes). Vous pouvez rédiger votre decklist sur une feuille de papier vierge si vous voulez, mais un modèle est disponible via le site officiel. Enfin, pensez à prendre un marqueur GX, des jetons poison et brûlure, et des marqueurs de dégâts. Si vous les oubliez, quelqu'un pourra sûrement vous en prêter, mais c'est mieux d'en avoir. La plupart des joueurs utilisent des dés classiques à six faces pour les marqueurs de dégâts, bien plus pratiques à lire et à manipuler que les jetons des produits officiels. On utilise également un dé (translucide) pour tous les effets de type "pile ou face", notamment pour choisir quel joueur décide de commencer. La convention internationale est que face correspond aux côtés pairs, et pile aux côtés impairs.

La compétition se déroule en deux parties : les rondes suisses et le top cut en élimination directe.
Lors des rondes suisses, chaque joueur jouera le même nombre de parties (ce nombre dépend du nombre total de joueurs, en général 5** à un League Cup en France). Les appariements à la première ronde sont aléatoires. Ensuite, dans la mesure du possible, chaque joueur affronte un joueur ayant le même score que lui. Par exemple, si vous avez deux victoires et une défaite (un score de 2-1) au cours des trois premières rondes, vous affronterez un autre joueur à 2-1 à la ronde 4. Les matchs se déroulent en général en deux manches gagnantes dans une limite de temps de 50 minutes + trois tours de jeu. Si la troisième partie n'est pas finie à l'issue des trois tours accordés après les 50 minutes de jeu, le match est une égalité. Comme au football, une victoire rapporte 3 points, un match nul 1 point, une défaite 0.
A l'issue des rondes suisses commence la phase d'élimination directe. Les 4 ou 8 meilleurs joueurs** au classement, à l'issue des rondes, s'affrontent dans un tableau à élimination directe : quarts de finale, demi-finale, finale. Le principe reste le même, sauf qu'un match nul n'est plus possible : en cas de troisième manche inachevée, le vainqueur est déterminé par le nombre de cartes Récompense restantes (ou continue jusqu'à ce qu'un joueur prenne l'avantage).

** Ces chiffres sont surtout valables en catégorie Masters. Pour les catégories plus jeunes, les participants sont souvent peu nombreux, et il n'est pas rare qu'ils aient seulement 3 rondes sans top cut, ou 4 rondes avec un top 4. Il est également possible que les catégories Junior et Senior soient mélangées pour cela.

Les récompenses, comme le coût de participation au tournoi, sont laissées au choix de l'organisateur, mais en général tous les joueurs repartent avec un booster, et les 4 ou 8 meilleurs ont un peu plus. Ceux-ci gagnent également des Championship Points (50 pour le vainqueur, 40 pour le second, 32 pour le 3è et 4è, 25 du 5è au 8è s'il y a assez de monde). Ce sont ces points qui, accumulés au long de la saison, permettent de se qualifier pour le championnat du monde qui a lieu chaque année en août. Dans la section suivante, je décris comment se déroule cette saison, et les différents types de tournois.

(Si vous voulez plus d'informations sur comment sont déterminés le nombre de rondes, la taille du top cut, ou autres, je vous invite à consulter le document officiel.)


5. Une année de Pokémon

Si à peu de choses près, ce que j'ai dit jusqu'ici ne choquera pas les anciens joueurs, ceux qui n'ont pas joué depuis quelques années et veulent se remettre au jeu trouveront dans ce qui suit de nombreuses différences avec la structure de tournois qu'ils ont connu. En effet, depuis 2016, le circuit de tournois s'est unifié mondialement (sauf quelques pays comme le Japon qui fonctionnent à part) et cela a amené des expériences de compétition nouvelles.

Chaque compétition au cours de l'année rapporte des Championship Points (CP) qui s'accumulent au cours d'une saison. A la fin de la saison, tous les joueurs ayant atteint un certain seuil de points sont qualifiés pour les championnats du monde qui aura lieu en août, cette année à Washington D.C. Ce seuil de points critique n'a pas encore été annoncé, et compte tenu que c'est une information qui devait arriver fin juillet, ce retard est scandaleux (mais il faut s'y habituer, The Pokémon Company International a souvent tendance à s'organiser à la dernière minute). L'année dernière, il fallait 250 CP pour se qualifier en catégorie Masters en Europe, un nombre assez faible qui a des chances d'être revu à la hausse pour cette saison. (350 ou 400 points sont des estimations raisonnables.)
Si se qualifier aux Worlds est l'objectif de nombreux joueurs, les plus ambitieux peuvent viser plus haut. En effet, les meilleurs joueurs de chaque zone géographique (les 22 meilleurs pour l'Europe), dans chaque catégorie d'âge, sont invités au championnat du monde et ont le voyage et l'hôtel (de luxe) payés. De quoi passer des vacances Pokémonesques dans les meilleures conditions possibles !

Image
Le championnat du monde 2018, à Nashville.

Si l'aventure des Worlds vous tente, ou si vous avez juste envie de jouer un maximum parce que c'est cool de jouer, voici les différents types de tournois.

Tout d'abord, il y a la ligue Pokémon, l'organisation locale. Une séance de ligue n'est pas un tournoi, mais si vous voulez rejoindre le jeu organisé, le mieux est de commencer par venir participer à la ligue la plus proche de chez vous. Les ligues organisent également des tournois de pré-release à l'occasion des nouvelles séries, qui sont un autre bon moyen de découvrir sa scène locale. Cependant, ces tournois ne rapportent pas de CP et je n'en parlerai pas plus ici.

Les League Challenges sont des tournois mineurs organisés par une ligue. Chaque ligue peut en organiser un par mois. Ils étaient souvent délaissés par les joueurs les plus compétitifs mais, cette année, ils pourraient avoir un peu plus de succès. Un League Challenge ne rapporte qu'une poignée de points (15 pour le vainqueur, 12 pour le second, etc.). Un joueur peut participer à autant de League Challenges qu'il le souhaite mais seuls ses deux meilleurs scores chaque trimestre compteront dans son total de points. Sur une année, on peut donc gagner 30 points chaque trimestre (en gagnant deux League Challenge), c'est-à-dire 120 points sur l'année.

Viennent ensuite les League Cups, également gérés au niveau local par le gérant d'une ligue. Ceux-ci ont un peu plus d'attrait, puisqu'ils rapportent jusqu'à 50 points pour le vainqueur. Comme les League Challenges, seuls les deux meilleurs scores comptent chaque trimestre. Contrairement à eux, cependant, il est plus fréquent pour les joueurs pourchassant une qualification pour le championnat du monde de se déplacer hors de leur ville pour un League Cup. Par exemple, en tant que joueur parisien, j'ai participé au cours de la saison passée à des League Cups à Paris, Orléans, Nantes, Reims, Rouen, Avignon et Saint-Etienne.
League Cups et League Challenges peuvent être au format Standard ou Etendu, au choix de l'organisateur.

On passe ensuite au sérieux avec les Régionaux. Ces tournois sont internationaux, organisés par des partenaires de Play!Pokémon, la branche du jeu organisée de The Pokémon Company International, et proposent des lots importants (5000$ pour le vainqueur, en catégorie Masters). Les récompenses en CP sont également massives : le vainqueur remporte 200 points. Il n'est pas obligatoire de gagner pour remporter des points : selon le nombre de joueurs, les 32 ou 64 (voire plus) meilleurs joueurs repartiront avec des points. Une performance même mineure à un Régional est donc tout à fait valorisée.
On l'a compris, ces tournois sont plus importants. Un Régional en Europe attirera des joueurs de tout le continent, voire plus. C'est l'occasion pour tous les joueurs motivés de la communauté de se déplacer et de se retrouver. Si, en catégorie Masters, un League Challenge attire en général une dizaine de joueurs et un League Cup une trentaine au maximum, un Régional peut avoir 400 participants, voire plus. Dans les catégories plus jeunes, c'est enfin l'occasion pour les enfants de jouer plus d'une poignée de rondes.
Un Régional se déroule sur un week-end : les rondes suisses ont lieu le samedi, et le top cut le dimanche. Lors des tournois ayant plus de 227 joueurs (ce qui est le cas pour presque tous les Régionaux en catégorie Masters), neuf rondes sont jouées le samedi. Le dimanche, tous les joueurs ayant amassé au moins 19 points (c'est-à-dire six victoires et un match nul, ou cinq victoires et quatre match nuls) jouent cinq rondes supplémentaires, et c'est à l'issue de celles-ci que sont sélectionnés les huit meilleurs joueurs pour le tableau final. Faire top 8 à un Régional est donc un résultat notable puisqu'il aura fallu montrer sa valeur pendant quatorze matchs, ce qui laisse peu de place à la chance.

Les Special Events, ou SPE, sont comme des Régionaux, mais sans les cash prizes. Il y a toujours beaucoup de points à gagner ainsi que des lots comme des displays, mais l'absence d'argent à gagner dissuade les joueurs qui ne cherchent pas ou plus à accumuler des Championship Points (par exemple parce qu'ils sont déjà qualifiés pour le championnat du monde). Ces événements ont donc une participation moindre mais généralement tout à fait honorable : en Europe, on a jusqu'à souvent jusqu'à 150 personnes en catégorie Masters. Dans les catégories d'âge plus jeunes, il y a moins de joueurs, mais les lots étant fixés (et fournis par Play!Pokémon), il arrive que tous les joueurs, même le dernier, repartent avec des boîtes de boosters, ce qui en fait au final une bonne affaire.

Les Championnats Internationaux, ou Inters, sont les quatre compétitions très importantes de l'année. Ils constituent l'équivalent du Pro Tour à Magic, mais ouverts à tous. Ils se déroulent sur trois jours dans chacune des quatre régions majeures gérées par Play!Pokémon :
  • du 16 au 18 novembre 2018 à São Paulo, Brésil;
  • en février en Australie;
  • en avril en Allemagne;
  • en juin aux Etats-Unis.
(Les dates exactes ne sont pas encore connues au moment de la rédaction de ce guide.)
Ces tournois prestigieux rapportent jusqu'à 10000$ et 500 CP pour le vainqueur. Les meilleurs joueurs du monde s'y retrouvent, puisque les joueurs les mieux classés de chaque région reçoivent un travel award (ou, pour certains, ont le voyage directement payé) pour y participer.
Contrairement à l'année passée, ces travel awards sont basés sur les performances des joueurs, non pas sur l'année, mais sur un trimestre. Ainsi, pour avoir un travel award, voire un voyage entièrement payé pour participer au championnat international d'Océanie en février, il suffit d'être dans les meilleurs joueurs (le nombre n'a pas encore été communiqué, mais on présume que les 4 meilleurs européens dans chaque catégorie d'âge auront le voyage payé et les 12 suivants un travel award de 1000$, comme l'année passée) sur la période qui va de début juillet au 18 novembre (donc jusqu'à l'international de Sao Paulo inclus).

Enfin, le championnat du monde est l'événement ultime à la fin de la saison. C'est le tournoi de plus haut niveau, puisque seuls les joueurs qualifiés peuvent y participer. Plus que tout, c'est une grande fête où joueurs et fans de Pokémon se retrouvent, s'affrontent, échangent, et célèbrent la culmination d'une année. Chaque joueur repart avec les goodies des Worlds mais les meilleurs peuvent remporter jusqu'à 25000$, une qualification automatique pour les Worlds de l'année suivante, des tonnes de cartes... et est-ce que vous avez vu les trophées ?

Image

Si vous voulez plus d'informations sur toutes ces compétitions, le mieux est de consulter le site officiel. Zarmakuizz a également rédigé un résumé dans ce topic qui a l'avantage de ne pas être écrit dans un français traduit horriblement de l'anglais. Ce topic contient également la liste des tournois majeurs (SPEs / Régionaux / Inters) connus en Europe. Pour une liste des League Cups en France (et Suisse romande), vous pouvez consulter ce topic.


6. Pour aller plus loin...

J'espère que ce guide vous aura donné l'envie de vous intéresser au TCG Pokémon ! Il reste encore beaucoup d'autres sujets à couvrir, mais la place me manque et, malgré ma prétention, il est impossible de véritablement écrire un guide absolument complet sur tout ce qui touche au TCG.
Cependant, j'aimerais encore ajouter quelques lignes pour vous guider sur quelques sujets annexes.

Comment construire un deck

L'année dernière, j'ai rédigé un long guide sur la manière de construire un deck. Une édition 2018-2019 n'étant pas prévue à ce jour, je vous renvoie à ce guide. Certains éléments spécifiques sont un peu dépassés, comme la liste des cartes indispensables (le roulement du format a fait que Professeur Platane ou N, pour ne citer qu'eux, ne sont plus jouables au format Standard. A la place, on joue 4 Cynthia dans tous les decks et... les autres supporters dépendent encore pas mal des decks. Lillie est sympa). Mais les principes de base restent valables : choisir une carte ou combinaison de cartes efficace (typiquement, un attaquant puissant, éventuellement avec un moyen de le charger rapidement en énergies), et construire son deck autour de manière à pouvoir, autant que possible, mettre en place son plan de jeu à chaque partie, à l'aide de cartes de pioche et de recherche.

Pour en savoir plus, il peut être utile de vous intéresser aux decks qui sont joués en compétition ! Je rédige régulièrement des articles pour la section Articles stratégiques de Pokécardex, où je présente des archétypes de decks populaires et leur principe, avec une liste de deck comme point de départ. Par ailleurs, pour en apprendre davantage sur le jeu, bon nombre de joueurs francophones, amateurs curieux ou compétiteurs acharnés, trainent sur un serveur Discord, le Café Lysandre : n'hésitez pas à y faire un tour !
Au-delà de notre communauté francophone, les ressources ne manquent pas. Le site LimitlessTCG est une mine d'or de données : ils regroupent notamment les résultats de tous les tournois majeurs (SPEs, Régionaux, Internationaux et Worlds) en incluant les listes des joueurs dès qu'elles sont connues. De nombreux blogs et chaines Youtube présentent des decks ou exposent des parties. (J'ai un coup de coeur pour The Charizard Lounge, personnellement.)

Plus de détails sur les tournois

J'ai voulu éviter de rentrer dans trop de détails techniques au sujet des tournois officiels. Le site officiel contient les documents décrivant les procédures : par exemple, combien de joueurs faut-il pour avoir 5 rondes à un League Cup, ou 9 rondes à un Régional; comment règle-t-on des cas inhabituels comme une partie qui se termine en égalité [les deux joueurs prenant leur dernière récompense au même moment, par exemple] dans le cadre d'un match en deux manches gagnantes ; quelles sont les pénalités correspondant à différents types d'infractions, etc.
Il y a cependant des points qui reviennent souvent, en pratique, en tournoi.

Tout d'abord, au niveau des classements. J'ai expliqué qu'une victoire rapporte 3 points, etc. Pour départager les joueurs ayant le même nombre de points, le premier tiebreaker est la résistance, le pourcentage de victoire moyen des adversaires. Par exemple, sur un League Cup à 5 rondes, j'aurai affronté cinq adversaires. Si le premier termine avec un score de 3-2, il a un pourcentage de victoires de 60%. Un match nul compte ici comme une demi-victoire : si mon deuxième adversaire termine avec un score de 2-2-1 (une victoire, une défaite, trois matchs nuls, pour rappel), il a un pourcentage de victoires de 50% (2,5 victoires sur 5 possibles), et ainsi de suite.* On fait ensuite la moyenne de tous ces pourcentages, et c'est ma résistance. Avoir une meilleure résistance signifie, en moyenne, qu'on a affronté des meilleurs adversaires, ce qui justifie l'utilisation de ce tiebreaker. En pratique, à score égal, on a tendance à avoir une meilleure résistance si on a eu ses victoires en début de tournoi. Un joueur qui commence à 3-0 et retombe à 3-2 aura tendance à avoir une meilleure résistance qu'un joueur qui commence à 0-2 et remonte à 3-2.
Une erreur persistante est de penser que la résistance ne prend en compte que les adversaires contre qui on a perdu : c'est faux. Chaque adversaire affronté, peu importe le résultat du match, compte de manière égale dans le calcul de la résistance.
*Si le pourcentage de victoires d'un joueur est inférieur à 25%, il est ramené à 25%. Si un joueur abandonne le tournoi en route, on compte son pourcentage de victoires au moment où il a abandonné.
En Régional, le calcul des résistances sera désormais moins important puisque tous les joueurs ayant 19 points ou plus passent en jour 2. De plus, lors du deuxième jour, les résistances sont remises à zéro. Le classement à l'issue des cinq rondes supplémentaires du jour 2 calcule la résistance uniquement sur les résultats des matchs du jour 2.
Enfin, il faut noter que les IDs (Intentional Draws, ou match nul par accord entre les joueurs) sont totalement autorisés en tournoi. Ainsi, deux joueurs à 6-2 auront intérêt à faire ID à la dernière ronde afin d'atteindre les 19 points requis et ainsi passer en jour 2, où ils espèreront faire une bonne performance leur permettant de remonter dans le top 8.

PS : Notre coordinateur régional Zarmakuizz a rédigé un topic avec quelques conseils du point de vue d'un juge pour les tournois de cette année.


Voilà ! Je mettrai sans doute ce guide à jour avec quelques informations supplémentaires quand elles seront disponibles. N'hésitez pas à me faire part de vos questions et/ou commentaires !
Modifié en dernier par Luby le 07 sept. 2018, 16:01, modifié 1 fois.
Dernier article en date : Analyse de set : Tonnerre Perdu, l'extension où il y a tout

Mon Twitter (livetweeting de mes tournois quand j'ai le temps et la connexion)

Vous voulez suivre les tournois en direct et rencontrer la communauté francophone du TCG compétitif ? Rejoignez notre serveur Discord, le Café Lysandre !

Quelques ressources : Suivons la scène compétitive !
Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde
Comment construire un deck | Nouveau guide du format Etendu
League Cups : calendrier et résultats | Calendrier des SPE / Régionaux / Inters

Avatar réalisé par Noctie !

Avatar du membre
Zarmakuizz
Regional Coordinator
Regional Coordinator
Messages : 17249
Enregistré le : 26 févr. 2007, 15:06
Sexe : Masculin
Localisation : 06
Magasin :

Re: Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Message par Zarmakuizz » 05 sept. 2018, 15:15

Une excellente ressource, merci à toi Luby !


Pour les parents, j'aimerais faire un retour d'expérience, qui montre à quel point un enfant peut progresser en général grâce à Pokémon.

J'étais responsable d'une ligue à Antibes. Un beau jour, une famille arrive : un ainé de 7 ans, un cadet de 5 ans. Vu l'enseignement en France, l'un savait lire et compter avec des chiffres, l'autre n'avait même pas ce bagage-là.

Le mois suivant, un tournoi est organisé : un autre enfant de 5 ans participe aussi. Il avait appris par coeur 300 cartes en l'espace de quelques semaines, là où 80 cartes étaient largement suffisantes pour le tournoi en question, et il était capable de vous réciter la moindre carte rien qu'en regardant son illustration. De plus, il était déjà à l'aide avec les additions et multiplications de dizaines. Sans être allé à l'école ! J'étais bluffé. Et je n'étais pas le seul : quelques semaines après, le premier enfant de 5 ans avait "rattrapé le retard" et était capable d'en faire tout autant.

Déjà, on peut voir que deux enfants ne sachant pas lire ont effectué des efforts incroyables de par-coeur et appris les multiplications de dizaines sur le tas, simplement par plaisir de jouer. Et ça ne s'est pas arrêté là : les enfants ont continué de jouer, et ont même fait des tournois en Italie.

Au bout d'un an de jeu, les deux enfants ont désormais 6 ans et sont rentrés au CP. Voici ce qu'on m'a rapporté sur le premier enfant de 6 ans : il savait déjà lire, il savait déjà compter et était même bien en avance sur le programme, il commençait déjà à apprendre l'anglais par envie personnelle, et... et l'école était déjà trop facile pour lui. Une dizaine d'années après, il continue d'être au sommet de sa classe. Son grand-frère en a aussi largement profité sur le plan du développement personnel, et les deux ont fait beaucoup de rencontres, de voyages, de parties plaisantes, et de moments mémorables.


La conclusion ? Si un enfant aime jouer au jeu de cartes, déjà il prendra beaucoup de plaisir, il va également beaucoup se développer. Quand des enfants ont envie de quelque chose, laissez-vous surprendre à quel point ils arrivent à briser les limites ! (Et pour la famille, ça les arrange de savoir quoi offrir à Noël.)

J'ai aussi eu d'autres histoires, avec un enfant de 3 ans qui arrivait à jouer avec un bon niveau, et qui avait juste besoin de faire une sieste après 2 heures consécutives de jeu. J'attends maintenant des histoires sur nos joueurs les plus âgés : j'ai une fois ouï dire qu'une honorable doyenne jouait à 77 ans, mais je n'ai pas pu le voir moi-même. Un record est à réaliser ici...
Échanges faits: Rainyd, Lnoirriol, Pijako, Van der Clava, speedy60, Pijako, Fe2nek... je ne les compte plus.
Regional Professor Coordinator, j'aide des juges et tous les bénévoles des tournois Pokémon. J'arbitre partout dans le monde et je joue parfois.

Rosiel54
Membre
Membre
Messages : 176
Enregistré le : 21 nov. 2016, 17:42
Sexe : Masculin
Magasin :

Re: Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Message par Rosiel54 » 05 sept. 2018, 18:04

Je suis juste la pour dire que j'ai tout lu ^^
Et je n'ai qu'une chose à rajouter:
J'ai hâte que ma fille qui arrive très prochainement grandisse pour que je puisse reprendre le jeu correctement avec une junior qui sera bien entraîné.

HayatteMADIkOx
Membre
Membre
Messages : 697
Enregistré le : 28 mars 2016, 10:44
Sexe : Féminin
Magasin :

Re: Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Message par HayatteMADIkOx » 08 sept. 2018, 10:42

Chouette article.
Je ne sais pas si c'est possible comme sur un wiki mais mettre un sommaire avec un lien pour aller directement à la partie du type de joueur concerné sera très pratique
A voir si c'est possible sur forum actif.


(sur wikihown sa ce créer tout seul en mettant des balise = entre chaque titre, plus on met ce signe d'affiler plus le lien et le titre est petit.
Par exemple = <titre à pour un très gros titre> =, == titre b pour un titre plus petit ==, etc...)

Avatar du membre
Luby
Champion
Champion
Messages : 6791
Enregistré le : 12 juin 2010, 23:52
Contact :
Magasin :

Re: Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Message par Luby » 08 sept. 2018, 15:08

Pas à ma connaissance non, ou il aurait fallu que je fasse ça sur des posts séparés comme sur mon guide original du format Etendu.
Dernier article en date : Analyse de set : Tonnerre Perdu, l'extension où il y a tout

Mon Twitter (livetweeting de mes tournois quand j'ai le temps et la connexion)

Vous voulez suivre les tournois en direct et rencontrer la communauté francophone du TCG compétitif ? Rejoignez notre serveur Discord, le Café Lysandre !

Quelques ressources : Suivons la scène compétitive !
Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde
Comment construire un deck | Nouveau guide du format Etendu
League Cups : calendrier et résultats | Calendrier des SPE / Régionaux / Inters

Avatar réalisé par Noctie !

stevve
Membre
Membre
Messages : 293
Enregistré le : 25 nov. 2010, 22:27
Magasin :

Re: Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Message par stevve » 08 sept. 2018, 21:48

les SPE de l anne dernière ont pas attirait bcp de monde mais cette année celui de lille... a était épuisé en quelques heures... ça devrai donne d'une nouvelle tendance et donc moins facile.....

Avatar du membre
Lulumeche
Nouveau membre
Nouveau membre
Messages : 29
Enregistré le : 21 nov. 2017, 15:27
Sexe : Masculin
Localisation : Asnières-les-dijon
Magasin :

Re: Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Message par Lulumeche » 09 sept. 2018, 09:19

Super... Merci Stephane pour cet article très enchérissant, ou j'ai pris plaisir à lire...

PokemonB
Nouveau membre
Nouveau membre
Messages : 2
Enregistré le : 07 oct. 2018, 09:34
Sexe : Masculin
Magasin :

Re: Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Message par PokemonB » 07 oct. 2018, 11:15

Merci beaucoup pour ce guide très intéressant.

Pourriez-vous expliquer la manière de calculer les points de championnat par rapport aux leagues cups et aux leagues challenges en vue d’être pris en compte pour obtenir un travel award pour le championnat international d’Océanie qui aura lieu en février 2019 ?

Sachant que la période de décompte des points de championnat pour le championnat international d’Océanie est du 9 juillet 2018 au 18 novembre 2018 inclus (qui est aussi la date de la finale du championnat international d’Amérique latine), quel est le maximum de points à obtenir dans ce décompte sachant que deux périodes de calcul pour les points de league challenge se chevauchent (du 9 juillet 2018 au 31 octobre 2018 et puis à partir du 1er novembre), ainsi que deux périodes de calcul pour les points de league cup (du 9 juillet 2018 au 15 novembre 2018 et puis à partir du 16 novembre) ?

Tant pour les leagues cups que pour les leagues challenges, combien de points gagner au maximum sur la période de décompte des points pour le championnat international d’Océanie ?

Pouvez-vous donner votre explication avec des exemples ?

Quelles sont les conditions pour qu’un joueur qui aurait gagné 4 leagues challenges et 4 leagues cups obtienne que tous ses points potentiels (260 ?) soient pris en compte sur la période de décompte des points du championnat d’Océanie ?

Il est entendu que dans l’exemple le joueur est européen et fait aussi régulièrement des points aux régionaux et aux special events.

Merci d’avance pour votre réponse.

Avatar du membre
Luby
Champion
Champion
Messages : 6791
Enregistré le : 12 juin 2010, 23:52
Contact :
Magasin :

Re: Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Message par Luby » 15 oct. 2018, 22:56

Bonjour,

J'ai reçu ton MP (je te tutoie parce qu'on est sur un forum, hein), désolé j'avais zappé ta question, mais du coup je réponds ici comme ça tout le monde a la réponse.
Sachant que la période de décompte des points de championnat pour le championnat international d’Océanie est du 9 juillet 2018 au 18 novembre 2018 inclus (qui est aussi la date de la finale du championnat international d’Amérique latine), quel est le maximum de points à obtenir dans ce décompte sachant que deux périodes de calcul pour les points de league challenge se chevauchent (du 9 juillet 2018 au 31 octobre 2018 et puis à partir du 1er novembre), ainsi que deux périodes de calcul pour les points de league cup (du 9 juillet 2018 au 15 novembre 2018 et puis à partir du 16 novembre) ?
Euh c'est le bazar mais en gros tu peux avoir des points qui viennent de jusqu'à 4 League Challenges du coup (deux dans chacune de ces périodes), et jusqu'à 4 League Cups (mais y a qu'un seul week-end qui compte pour le stipend du championnat international d'Océanie après le 15 novembre, et comme tu l'auras remarqué, c'est le week-end du championnat international d'Amérique latine, où les participants auront l'occasion d'empocher bien plus de points). Oui c'est mal fichu.

Je ne sais pas s'il y a besoin d'exemples ou autres, c'est au final assez simple une fois l'absurdité initiale de ce schéma acceptée. Tu peux gagner deux League Challenges avant le 31/10, deux après le 01/11, deux League Cups avant le 15/11, deux le week-end du 17-18/11, et avoir 260 points pour l'Océanie. Plus les points de régionaux/SPE/Nashville Open.
Dernier article en date : Analyse de set : Tonnerre Perdu, l'extension où il y a tout

Mon Twitter (livetweeting de mes tournois quand j'ai le temps et la connexion)

Vous voulez suivre les tournois en direct et rencontrer la communauté francophone du TCG compétitif ? Rejoignez notre serveur Discord, le Café Lysandre !

Quelques ressources : Suivons la scène compétitive !
Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde
Comment construire un deck | Nouveau guide du format Etendu
League Cups : calendrier et résultats | Calendrier des SPE / Régionaux / Inters

Avatar réalisé par Noctie !

PokemonB
Nouveau membre
Nouveau membre
Messages : 2
Enregistré le : 07 oct. 2018, 09:34
Sexe : Masculin
Magasin :

Re: Le guide complet pour jouer au TCG Pokémon, de votre première partie au championnat du monde

Message par PokemonB » 16 oct. 2018, 19:53

Merci beaucoup pour ta réponse très claire que tous ceux qui rêvent d’Australie liront attentivement.

Répondre